Ce site fait usage de cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.
Je suis d’accord

Avec le SIL GLIMS, le laboratoire médical Bruyland « veut être prêt pour les prochaines décennies »

mercredi 28 août 2019

Le laboratoire médical de pointe Labo Bruyland affiche déjà un très bon niveau d’automatisation et de numérisation. Basé à Courtrai (Belgique), et dirigé par une équipe qui fait preuve d’un grand dynamisme, il a récemment choisi de remplacer son système actuel d’information de laboratoire (SIL) par la solution GLIMS de MIPS. 

Des spécifications étendues

Pour préparer l’avenir, les responsables du laboratoire ont fait le choix de renouveler leur système d’information de laboratoire (SIL) qui, quoique stable, s’avérait complexe et devenait obsolète.

Le cahier des charges détaillé rédigé par Labo Bruyland spécifiait, au-delà des demandes standards, un certain nombre de fonctionnalités telles que l'intégration avec le module de prescription connectée, le module de gestion des stocks et le serveur de résultats du laboratoire. La solution retenue devait également pouvoir répondre aux exigences gouvernementales réglementaires, notamment la communication de données avec la plate-forme eHealth, et l’échange des résultats avec la plate-forme CoZo.

« Avec cette nouvelle solution, nous avons l’objectif d’être prêts pour les prochaines décennies », déclare Karen Bruyland. « L’importance grandissante de l’informatique implique la disponibilité d’un support de très haut niveau. Et les exigences en ce qui concerne les analyseurs et le middleware sont également très fortes ».

Le laboratoire a présenté de manière détaillée son workflow aux fournisseurs capables de proposer des SIL évolutifs. Dès le début, le responsable informatique et les biologistes ont été associés aux discussions.

MIPS comme partenaire de confiance

Au printemps 2019, le laboratoire a retenu la société MIPS et souhaite que GLIMS entre en service début mai 2020.

GLIMS a parfaitement répondu à toutes les exigences formulées dans les spécifications mais certains éléments supplémentaires ont fait pencher la balance en sa faveur. « MIPS est en recherche continue d’optimisation des workflows de laboratoire via ses solutions », explique Karen Bruyland. « La société crée de réelles relations de partenariat avec ses clients et son activité à l’international ne peut que renforcer notre confiance en sa solidité. Nous sommes certains que nous nouerons avec MIPS une coopération constructive et efficace. »

« Chez MIPS, nous nous attachons à la conception de solutions innovantes dont l’objectif est le développement de l’automatisation dans toutes les disciplines de laboratoire. Nous sommes particulièrement fiers que le laboratoire de pointe Bruyland ait retenu GLIMS et impatients de contribuer à l’avancée de sa numérisation et à sa croissance », conclut Bart De Meulder, Directeur des ventes pour MIPS.

Labo_Bruyland

À propos du Labo Bruyland  

Entreprise familiale indépendante, Labo Bruyland s’attache à fournir un service personnalisé, où le médecin et le patient jouent un rôle central. Créé il y a plus de 40 ans par le biologiste clinique Julien Bruyland, il est, au fil du temps, devenu l'un des plus grands laboratoires privés en Flandre. Depuis 2004, ses enfants, Karen et Sven Bruyland, sont aux commandes.

Depuis ses débuts, le laboratoire a toujours joué un rôle de pionnier. Dès 1997, il a été ainsi l’un des premiers à automatiser son activité. Depuis lors, il est considéré comme une référence dans ce domaine ainsi que dans celui de la consolidation et de la numérisation.

Le laboratoire prouve également son engagement contre le réchauffement climatique en visant la réduction et / ou la compensation significative de ses émissions de CO2. Le nouveau bâtiment qu’il a fait construire et où il est installé depuis 2018 est quasi neutre en énergie, et au-delà de la compensation en CO2, le laboratoire fait actuellement planter une zone boisée de 12 hectares.