Ce site fait usage de cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.
Je suis d’accord

MIPS se lance sur le marché néerlandais avec DaVinci

jeudi 13 juin 2019

Le SIL DaVinci est un nom bien connu des laboratoires d’anatomie pathologie en Europe.  Après avoir conquis la Belgique, la France, le Luxembourg et la Suisse, c’est à présent sur le marché néerlandais qu’il s’apprête à faire son entrée. Johnny de Jonge, qui a rejoint MIPS en tant que senior account manager pour la pathologie en janvier 2019, nous explique comment MIPS a préparé ce lancement.

Des fonctionnalités puissantes

Johnny_de_Jonge« Une première phase d’analyse a consisté à déterminer quels étaient les développements nécessaires pour le marché néerlandais. Nous avons ensuite élaboré une feuille de route.

DaVinci est totalement adapté au travail du pathologiste et au déroulement des activités d’un laboratoire d’anatomie pathologique. Il est ainsi possible par exemple pour le pathologiste d’exploiter la reconnaissance vocale pour utiliser l’ensemble de l’application, avec Dragon à l’heure actuelle, et dans le futur avec G2 Speech. Toutes les listes de travail sont personnalisables et DaVinci permet de façon simple d’enregistrer et d’envoyer les prélèvements avec impression automatique des lettres d’accompagnement. 

Dans tous les pays, les laboratoires déroulent un flux de travail quasiment identique. Afin de marquer la différence sur le marché néerlandais, nous allons cependant renforcer les capacités de DaVinci en termes de support du flux de travail, en proposant un niveau supérieur à celui couramment rencontré aux Pays-Bas. 

Il existe également des spécificités néerlandaises qu’il nous faut intégrer à DaVinci. Je pense en particulier à la base de données nationale PALGA dans laquelle sont enregistrés tous les résultats des laboratoires de pathologie ou au mode de génération des codes de transaction pour la facturation, propre au Pays-Bas. Ces fonctionnalités sont actuellement en développement au sein de DaVinci ».

De formidables opportunités

« Ce n’est pas un hasard si nous avons choisi d’entrer maintenant sur le marché néerlandais. En effet, depuis 1980, chaque laboratoire est doté d’un système de reporting permettant d’alimenter la base de données nationale, système subventionné par le gouvernement. Or ce dernier souhaite à présent ouvrir le marché aux différents acteurs commerciaux et a décidé de déclarer l’application PALGA en fin de vie. En conséquence, 70 à 80 % des laboratoires d’anatomie pathologique devront renouveler leur SIL de pathologie dans les prochaines années. 

Je suis très heureux de pouvoir tirer parti de mes nombreuses années d’expérience dans le développement, la vente et la mise en œuvre de solutions SIL pour relever le défi de la commercialisation de la solution d’anatomie pathologique DaVinci aux Pays-Bas. Les puissantes capacités de la solution, qui ont déjà fait leur preuve dans de nombreux pays, constituent un atout pour le marché néerlandais. Et l’intégration de DaVinci avec le SIL GLIMS en est un avantage supplémentaire : 1 + 1 font 3 ! Pour nos hôpitaux, disposer d’un fournisseur capable d’équiper l’ensemble de leurs laboratoires avec une solution performante et moderne représente une valeur ajoutée tangible », conclut Johnny de Jonge.